« Je le jure »

C’est ainsi que j’ai répondu ce vendredi 3 février à la demande très solennelle du Premier Président de la Cour des Comptes : « Vous jurez de bien et fidèlement remplir vos fonctions, de garder le secret des délibérations et de vous comporter en tout comme un digne et loyal magistrat ? ».

serment-feltesse

Je suis donc depuis quelques jours magistrat financier.

C’est un nouveau métier et pas des moindres.

En ce moment particulier, comme les seize autres magistrats qui ont été installés lors de cette audience solennelle, j’ai appris officiellement dans quelle chambre je serai versé.

Les chambres sont l’équivalent des commissions dans les collectivités locales ou au parlement, ou des sections au Conseil d’Etat.

Je suis affecté à la deuxième chambre. Elle a en charge la défense, l’industrie, l’énergie, le commerce extérieur, le commerce et l’artisanat, les PME, les professions libérales, le tourisme et les anciens combattants.

Comme tout membre des juridictions financières, je veillerai à la bonne application de l’Article 15 de la Déclaration des droits de l’homme et des citoyens qui figure au fronton de la salle d’audience : « La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration ».

Plus précisément, j’exercerai les 4 missions de tout magistrat de la Cour des comptes :

  • Certifier.
  • Contrôler.
  • Evaluer.
  • Juger (d’où le serment).

Mon quotidien professionnel sera celui d’un Conseiller maître :

  • La conduite de plusieurs missions de fond par an, à l’image d’un Senior dans un cabinet d’audit ou de conseil. Elles débouchent toujours sur un rapport, public ou non. Une fois par an, la Cour publie son rapport public annuel nourri d’une infime partie des travaux de l’année écoulée. Aujourd’hui, le rapport public annuel 2017 a été présenté : Disponible ici
  • La participation aux délibérés. En effet, tous les rapports comprennent plusieurs étapes et sont issus d’une délibération collégiale. Ce principe de collégialité, comme celui de la contradiction fait partie des quelques valeurs cardinales de la Cour.
  • La formation permanente et indispensable pour garantir l’excellence des membres de la Cour (à un degré d’intensité que je n’ai jamais vu dans d’autres institutions)
  • La participation éventuelle à des organismes extérieurs au titre de la Cour (Cour de discipline budgétaire, Etablissement National des Invalides de la Marine, Cour nationale du droit d’asile…).

Et tout cela en respectant une charte d’éthique particulièrement claire. Je la joins en annexe : Disponible ici

Je suis sûr que certains s’y plongeront avec ravissement…

Il me faudra m’organiser pour mener cette tâche à bien tout en continuant d’honorer mes mandats locaux. Ce ne sera pas aisé, mais il y a des précédents et je serai loin d’être le seul dans ce cas..

J’ai ainsi à la Cour plusieurs collègues maires, présidents d’intercommunalités, conseillers départementaux, régionaux… Et même une candidate aux élections législatives dans la 5e circonscription de la Gironde.

Ces deux vies s’articuleront et se nourriront aussi. Dans les deux cas : la passion de la chose publique et la fierté de servir la République. Dans les deux cas, la conscience que nos concitoyens veulent plus de transparence, d’explications, conditions nécessaires à une pertinente participation.

A Bordeaux comme dans toute la France.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s