Barack Obama

Et dire qu’il y a 8 ans, j’étais à la cérémonie d’investiture de Barack Obama…

Il est des souvenirs qui vous reviennent. Parfois brutalement. Ils surgissent et rappellent, le chemin parcouru, les changements mais aussi les égarements.

Il y a 8 ans donc, j’étais à Washington à la cérémonie d’investiture de Barack Obama. Sur ma propre initiative et par envie surtout. J’y avais acheté des Goodies dans les dizaines de magasins éphémères qui s’étaient ouverts juste pour quelques jours, voire quelques heures. Parmi eux ce bonnet. Un peu usé maintenant.

Nous étions des dizaines de milliers à y être. Ils étaient des dizaines de millions à suivre la cérémonie à la télévision. Un fol espoir. Le retour d’un « Tout est possible » version positive.

Barack Obama en était la preuve vivante. Internet nous promettait de nouveaux horizons de libertés et de démocraties. Après les années Bush, un autre ordre mondial allait pouvoir se mettre en place.

Rétrospectivement, c’était une époque d’optimisme réel. Bien sûr la crise économique sévissait depuis les années 70, mais nous ne mesurions pas l’effet de dominos presque sans fin de l’explosion de la bulle des subprimes. Le terrorisme djihadiste avait déjà fait de trop nombreuses victimes, mais nul Etat Islamique à l’horizon. La Turquie apparaissait même comme un modèle possible alliant justement islam, démocratie et forte croissance économique.

Il serait possible de multiplier les exemples. Ils seraient par trop déprimants. Tel n’est pas mon propos. Il est juste de dire qu’en quelques années, oui, nous sommes entrés effectivement dans un autre moment de l’Histoire.

Je crois profondément aux cycles et aux séquences. Il ne s’agit ni d’économie ni de communication, mais d’une espèce de lecture attentive et personnelle de l’Histoire. De 1945 à la fin des années 70, se sont déroulées trois décennies incroyables. Fruits des traumatismes de la guerre mais aussi de la détermination à inventer un nouveau monde, elles ont allié croissances économiques, progrès sociaux, émancipation sociétale et progression de la démocratie. Quelque part vers la fin des années 70, nous sommes passés à autre chose. Le triomphe des libéralismes économique et politique : comme si le TINA de Margareth Thatcher a avait été planté tel une énorme enseigne lumineuse sur notre globe terrestre.

Cette soi-disant absence d’alternative est en train de nous exploser à la figure. Il existe toujours d’autres choix. C’est même une constante. Aujourd’hui, ils font peur. Ils ont pour nom populisme, totalitarisme, djihadistes… Ils ne surviennent pas par hasard. Ce n’est qu’un retour de bâton de la brutalité d’une hyperfinanciarisation, sorte de Moloch moderne engloutissant ressources naturelles, territoires périphériques, populations fragiles… Le Moloch grandit, renforce certains mais épuise surtout.

Ce modèle est à bout. Clairement. Le problème est de savoir quelle nouvelle vision on lui oppose. La technique et la gestion ne sont pas une vision. La nostalgie ne constitue pas une solution.

Non, il faut inventer. Quelques évidences nous sautent désormais au visage.

Le monde est fini, unique et ses ressources sont limitées, voire en voie d’extinction.

La démocratie n’est pas une réalité inébranlable.

L’horizontalité et les alliances portent probablement des solutions insoupçonnées. Mais la France, vieux pays, se pensant universel et très centralisé n’est pas forcément la mieux à même de saisir ses opportunités.

Les mains invisibles donnent plus souvent des claques que des caresses.

Nous en sommes là. Un peu vertigineux. Mais aussi terriblement enthousiasmant. La fluidité est de retour. Pour le meilleur et le pire. Mais elle est la. Tout est possible avec ténacité, lucidité, humilité et fidélité à nos valeurs.

img_0108

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s