Bordeaux

La politique, c’est d’abord œuvrer pour la chose publique. Elle a aussi ses caractéristiques périphériques :  romanesque – tout est toujours possible, cruelle – l’engagement n’est pas toujours compris, ni récompensé et surtout surprenante.

Nous venons d’en avoir une nouvelle preuve. J’ai donc en ce jour précis où Alain Juppé revient pour se consacrer pleinement à Bordeaux, une pensée particulière, amicale même. La défaite est certes là, mais le combat mené le fut avec détermination et courage.

C’est surtout de notre ville et de notre métropole que je souhaite parler.

Cela fait un peu plus de 2 ans que Bordeaux s’est mis à anticiper, intégrer le départ de son maire. Cela vaut aussi pour les acteurs économiques, sociaux, administratifs, politiques. Sauf improbable rebondissement, il n’en sera rien. Il va donc y avoir une longue phase de remise en place, de retour des réflexes, bons ou mauvais. Les soubresauts seront nécessairement là. Ils se feront sous les feux déclinant des médias nationaux. Gageons que Bordeaux risque de devenir moins tendance.

Il s’agit maintenant de reprendre le métier et de voir, ce que nous souhaitons pour les années à venir. Avec cette nouvelle donne.

Je le dis, volontiers et régulièrement, la dynamique est là et bien là.

Mais elle repose très largement sur des projets impulsés, il y a quelques années et il faut comme toujours préparer le futur.

Des étapes ont été franchies : remise à niveau urbain, accession ou presque au rang des métropoles avec ses fonctionnalités, ses passages obligés  (Grande Vitesse, Grand Stade, Grandes Opérations d’Aménagement…).

Les fragilités sont tout aussi présentes : grande pauvreté, flambée des prix immobiliers, manque de logement social, insuffisance des emplois pour les nouveaux venus et singulièrement les conjoints, mobilité, propreté, sans parler des problématiques environnementales, présentes ici comme dans le monde entier.

Le jour même du débat du second tour des Primaires, on apprenait que la température dans l’Artique était 20 degré au dessus des normales saisonnières.  Pourtant pas un mot sur l’écologie dans ce débat, comme dans de trop nombreux autres.

Si je m’attarde sur ce point, c’est que mon intuition, plus ma conviction, sont que notre avenir devra prendre en compte ces questions. En quelques années les choses ont basculé, le modèle consumériste, allié depuis plusieurs décennies à déréglementation et financiarisation de l’économie,  ne peut perdurer. J’avais un temps utilisé le  concept de « métropole dissidente ». Il était probablement trop complexe et ambivalent. Mais il y a quelque chose. Comme dans la notion de métropole décarbonée.

C’est donc tout cela qu’il nous faut construire ensemble.

Car les nouveaux modèles doivent aussi et surtout concerner la chose publique.

Le succès des Primaires de la droite après celles de la gauche en 2011, les crises à répétition de la gauche de Gouvernement en France, mais aussi ailleurs, la déferlante populiste et conservatrice nous l’impose encore plus. Il nous faut  rester fidèle à nos valeurs -Gauche, Humanisme, Ecologie – être dans le faire, mais en adoptant de nouvelles solutions et de nouvelles méthodes pour construire notre avenir en commun.

Le 12 décembre aura lieu l’Assemblée générale extraordinaire de Bordeaux Métropole des quartiers, le collectif que j’ai déjà évoqué. Cette démarche se veut résolument ouverte. Si vous voulez vous y associer, c’est simple :  suivez ce lien et participez à nos échanges et à la construction de notre projet pour Bordeaux et la métropole.

A très vite.

Amicalement.

Vincent Feltesse.

photo-vincent-feltesse

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s